Politique

Calanques: Ségolène Royal est à bout et voit rouge

La ministre de l’environnement ne décolère pas suite à l’étude sur le bienfait des boues rouges et la décision d’implanter un centre de thalasso en plein cœur des calanques. Elle nous explique pourquoi dans une interview exclusive.

La ministre de l’environnement ne décolère pas suite à l’étude sur le bienfait des boues rouges et la décision d’implanter un centre de thalasso en plein cœur des calanques. Elle nous explique pourquoi dans une interview exclusive.

A peine a-t-on abordé le sujet que Ségolène Royal explose et réaffirme fermement son mécontentement face aux récentes décisions de Manuel Valls. Le premier ministre vient de donner son aval pour la privatisation et la construction d’un centre de thalassothérapie en plein cœur du parc national des Calanques suite à une étude démontrant les bienfaits des boues rouges pour les maladies de peau.

Thalasso-Calanques-Sormiou

Manuel Valls a donné son aval pour la construction d’un établissement de thalassothérapie de 2500m² en plein cœur du massif des calanques.

En tant que ministre de l’Environnement, n’avez vous pas un mot à dire face à la privatisation de plus de 2500m² dans un espace naturel protégé? 

« J’ai bien essayé mais Valls n’écoute plus personne. Depuis le début il s’entête dans cette histoire de boues rouges. C’est lui qui a demandé à Bayert et consors de financer une étude sur le recyclage de ces déchets. Quand Manuel a appris que les boues rouges étaient bénéfiques pour les maladies de peau il s’est empressé de trouver un entrepreneur pour exploiter le filon. Il n’a même pas attendu une éventuelle contre expertise »

Vous y croyez-vous à cette étude sur les bienfaits des boues rouges?

« Non. Manuel Valls n’en fait qu’a sa tête. Mais j’assume mon rôle de ministre de l’Environnement, je râle un bon coup et ensuite je laisse couler. Comme Marysol Touraine, elle aussi elle n’a pas eu son mot à dire. Pourtant on le sait, ces métaux lourds ne se stabilisent pas dans l’eau. On ne manque pas de bravitude mais encore une fois le premier ministre a fait comme bon lui semble. Il préfère préserver l’emploi au détriment de l’environnement et de la santé. Tant qu’il n’y a pas de baissitude du chômage on est dans l’impasse. »

Y-a-t-il une possibilité de faire renoncer le premier ministre à sa politique des boues rouges?

« Ha ha. Non! On s’y mettrait tous qu’il sortirait son 49.3. Non, autant uriner dans une contrebasse. Faîtes plutôt comme moi, poussez une petite gueulante de temps à autre. Même si ça ne change rien, ça permet la défoulitude. D’ailleurs ce soir, sur Thalassa vous pourrez me voir en train d’évacuer tout le stress que m’ont causé dernièrement ces boues rouges. »

Commentaires
Des infos garanties sans arêtes!

Bien entendu tous les articles présentés sur ce site sont faux. Même si parfois les faits et propos relatés semblent réels, ils ont été inventés de toutes pièces dans un but satirique et humoristique. Si malgré tout vous persistez à penser que nous sommes un véritable site d'infos découvrez sur notre page à propos pourquoi Microsoft vous a certainement induit en erreur. #cpasnous

Copyright © 2016 - La Sardine du Port est une propriété du Groupe Média des Régions. Les articles sont soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou copie est interdite sans l'autorisation des auteurs.

Surface